Samedi 04 août 2018  

 14:00 La Vineuse présence professionnel

FOCUS

 

Vérités et mensonges sur la SNCF

Des rails ébréchés aux boulons mal vissés, des conducteurs qui adaptent la vitesse de leur train à l’état de la voie, la ligne Ascq-orchies qui ferme faute d’entretien alors qu’elle longe une autoroute saturée… La caméra de Gilles Balbastre évolue en immersion dans le quotidien des voyageurs comme dans celui des cheminots. Les seconds tentent de résister par la lutte syndicale, et parfois aussi par du lobbying auprès des élus. L’un d’eux explique que l’on ne peut dissocier l’aspect technique, l’entretien du réseau,de l’aspect social, la défense des conditions de travail et du service public.
Documentaire / France / 0:56 / VF / 2015

X fermer la fenêtre
Vérités et mensonges sur la SNCF

réalisation Gilles Balbastre


Gilles Balbastre exerce à partir de 1987 et durant une dizaine d'années le métier de journaliste à france 3, M6, france 2. Très critique de son dernier poste en tant que correspondant de france 2 dans la région Nord-Pas-de-Calais, il livre un long témoignage du fonctionnement d'une rédaction d'une chaîne de télévision dans le livre du sociologue Alain Accardo. À partir des années 2000, il se tourne vers la réalisation de documentaires comme “Le chômage a une histoire”. Dans ce film, il démontre que la peur sociale a changé de camp : il y a trente ans le rapport de force était en faveur des salariés, aujourd'hui il est du côté des patrons. En 2003, son documentaire “Moulinex, la mécanique du pire” est nommée au fIPa. En 2006, il conçoit pour france 5 une nouvelle série de trois documentaires sur la privatisation des services publics et ses enjeux, dont un documentaire “EDf, les apprentis sorciers” qu'il réalise lui-même. En 2008, il réalise “fortunes et infortunes des familles du Nord”, un documentaire traitant de la mainmise des grandes familles industrielles sur les villes et les ouvriers de Roubaix et Tourcoing. Il est le co-réalisateur du documentaire “Les Nouveaux Chiens de garde” sorti au cinéma en 2012 et nommé aux César l'année suivante. En 2013, france 5 diffuse tardivement après avoir tenté de censurer son dernier documentaire pour la télévision, “Salariés sans frontières”. Gilles Balbastre a été durant les années 2000 membre de la rédaction du journal satirique PLPL puis directeur de son successeur Le Plan B. Il collabore régulièrement au mensuel Le Monde diplomatique. En 2013, Gilles Balbastre lance la plate-forme d'auto-production de documentaires Nada-info et réalise coup sur coup “Cas d’école” et “Vérités et mensonges sur la SNCf”.