Samedi 01 août 2020  

 22:00 Cour de l'école en plein air présence professionnel

 

Ni à vendre, ni à louer

Un week-end de printemps sur le littoral atlantique. Il est question de retraités, de punks, de représentant en parapluies, d’étudiants des beaux-arts, de voitures de sport et sans permis, de voitures de golf, de voitures volées, d’une caravane, d’une toile de tente, d’un lecteur de code-barres et d’une tempête nocturne. Un week-end où les destins, les classes sociales, les générations, les sentiments, les douleurs comme les joies, se croisent. Sans doute Tati s’attaquait-il dans la joie à un phénomène naissant dont Rabaté hérite la déliquescence. Certaines scènes n’ont rien à envier à un sketch de «Groland», d’autres, dans leur minimalisme même, dégagent une vraie poésie, une douce mélancolie.
Comédie / France / 1:20 / VF / 2011

X fermer la fenêtre
Ni à vendre, ni à louer

réalisation Pascal Rabaté


Pascal Rabaté réalise des albums et des films extraordinaires qui parlent de gens ordinaires. Il fait ses films comme il fait ses BD : « Quand on veut faire un trou vaut mieux prendre une pelle qu’un râteau. » Ainsi, Pascal Rabaté n’hésite pas à changer de style afin « que la forme corresponde au fond ». Il réalise en 2010 Les Petits Ruisseaux, en 2011, Ni à vendre, ni à louer, et en 2014 : Du goudron et des plumes. Son dernier long métrage, Les Sans-Dents, sortira en 2021.